|

Bruxelles

Comédie Claude Volter

Michel de Warzée, Directeur        
Avenue des Frères Legrain, 98 
1150 Bruxelles 
Tél. : + 32 (0)2 763 29 38 - Fax : + 32 (0)2 763 29 38     
E-mail : comedie.volter(at)skynet.be      
www.comedievolter.be

Théâtre adulte professionnel ayant signé un contrat-programme valide jusqu´au 31 décembre 2013, prorogé jusqu’au 31 décembre 2016.

Dès 1963, la spécificité du talentueux comédien et metteur-en-scène Claude Volter, fut d'abord de faire découvrir ou redécouvrir à son public les « Grands Classiques » du répertoire dans le plus grand respect de l'auteur et de l'époque à laquelle ils ont été écrits.

Accueilli en 1971 par la Commune de Woluwe-Saint-Pierre, La Comédie Claude Volter fut créé en a.s.b.l. par Claude Volter et Michel de Warzée. Deux salles (165 places et 90 places) voient vivre un répertoire divers.

La modernité des œuvres classiques est soigneusement recherchée par les plus grands metteurs en scène belges ou étrangers. Cette philosophie permet donc de s'ouvrir à un public toujours plus large.

La Direction tient également à programmer aussi bien des «Comédies» que des pièces contemporaines, permettant au spectateur d’élargir sa découverte artistique.

Le public a le plaisir de retrouver les plus grands noms du théâtre belge ainsi que les jeunes talents fraîchement sortis de nos écoles de théâtre.

De plus, la Comédie s’emploie à coproduire ou à accueillir des spectacles de la Communauté Française de Belgique, et parfois de l’étranger.

Dans la perspective du nouveau « Contrat Programme », La Comédie Claude Volter continuera de s’ouvrir aux jeunes créateurs.

Aujourd’hui le travail théâtral se poursuit sous la houlette de Michel de Warzée.

Pendant la durée de son contrat-programme, la Comédie Claude Volter est tenue de présenter, outre d´éventuelles reprises des trois saisons précédentes, au moins quinze spectacles en création ou en productions nouvelles d´œuvres inscrites à son répertoire, les représentations ainsi données (au siège et en Communauté française) devant s´élever à quatre cents au moins.

Enfin, outre d´éventuelles adaptations d´œuvres étrangères par les soins d´auteurs de la Communauté Française, le Théâtre doit présenter, durant la période précitée, au moins deux œuvres d´auteurs belges de ladite Communauté.

Montant de la subvention de fonctionnement 2016 : 306.983,90 €.

 

Haut de page

 

Le Public

Michel Kacenelenbogen, Patricia Ide, Directeurs           
Rue Braemt, 64-70       
1210 Bruxelles 
Tél. : + 32 (0)2 724 24 11 - Fax : + 32 (0)2 223 29 98     
E-mail : info(at)theatrelepublic.be          
www.theatrelepublic.be

Théâtre adulte professionnel, doté d’un contrat-programme valide jusqu’au 31 décembre 2012, prorogé jusqu'au 31 décembre 2016.

Le Théâtre Le Public est né du désir de Patricia Ide et Michel Kacenelenbogen de créer leur propre outil théâtral. Le mot d’ordre de ce théâtre : un théâtre pour le plaisir. Plaisir de susciter la réflexion pour un public le plus large possible. De cette volonté naîtront des rencontres et des liens de travail avec des metteurs en scène, des auteurs et des comédiens de la Communauté française. En dehors de ses trois salles à Bruxelles Le Public présente ces spectacles en Wallonie et à l’étranger.

Pendant la durée de son contrat-programme, le Théâtre doit présenter en moyenne quinze spectacles par saison dont deux au moins doivent émaner de compagnies ou créateurs de la Région wallonne, neuf au moins doivent être des productions propres et/ou des coproductions (deux de celles-ci doivent émaner de jeunes créateurs de la Communauté française) et deux au moins par saison doivent être accessibles au jeune public.

Sur la même période, le Théâtre est tenu de présenter, outre d’éventuelles adaptations d’œuvres étrangères par les soins d’auteurs de la Communauté, au moins quinze œuvres d’auteurs ou dramaturges de la Communauté française. Au moins quatre cents représentations en moyenne par saison doivent être données au siège et dans la ville du siège, reprises incluses.

Montant de la subvention de fonctionnement 2016 : 1.851.300 €.

 

Haut de page

 

Le Rideau de Bruxelles

Michaël Delaunoy, Directeur et Catherine Briard, Secrétaire générale    
Rue Thomas Vinçotte 68/4              
1030 Bruxelles   
Salle à l'XL Théâtre
Tél. : + 32 (0)2 737 16 00 - Fax : + 32 (0)2 737 16 03               
E-mail : contact(at)rideaudebruxelles.be       
www.rideaudebruxelles.be

Théâtre professionnel pour adultes, subsidié depuis 1951, agréé en 1957, le Théâtre du Rideau de Bruxelles est conventionné depuis 1982. Son dernier contrat-programme, valide jusqu´au 30 juin 2009, a été prorogé jusqu’au 31 décembre 2016.

Le Rideau de Bruxelles est la compagnie théâtrale la plus ancienne de la capitale. Il fut fondé le 17 mars 1943 par Claude Etienne qui le dirigea pendant 49 années de créations et de découvertes ininterrompues. Le Théâtre était installé depuis sa création au Palais des Beaux-Arts, premier centre culturel du pays conçu en 1928 par l´architecte Victor Horta. Le Rideau de Bruxelles y jouait dans deux et parfois trois salles : le Petit Théâtre, de 159 places ; le Studio, de 212 places et la Salle de Musique de Chambre, de 480 places.  
Le Rideau de Bruxelles a quitté le Palais des Beaux-Arts en 2011 et sa programmation est délocalisée dans différents lieux d’accueils bruxellois.

En vertu de son contrat-programme, le Théâtre du Rideau de Bruxelles se doit de poursuivre le développement d’un répertoire francophone principalement consacré aux textes dramatiques contemporains, dans les lieux mis à sa disposition. Il est tenu, sur la durée de ce document contractuel, de programmer au moins trente-six titres, parmi lesquels il doit au minimum :

  • assurer la création, en production propre, de vingt-deux spectacles ;
  • coproduire ou accueillir cinq spectacles d’autres opérateurs culturels de la Communauté française, que ceux-ci soient soutenus ou non dans le cadre de l’aide aux projets théâtraux.

L’opérateur peut également, pendant la même période, programmer des reprises, accueillir, coproduire ou faire des échanges avec des compagnies professionnelles étrangères ou issues d’une autre communauté linguistique belge et il doit, dans la mesure de ses possibilités, poursuivre son projet Scène ouverte à la Langue des Signes.

L’ensemble des représentations ainsi données au siège et hors siège ne peut être inférieur à cent quatre-vingts par saison.

D’autre part, l’opérateur a pour mission de maintenir la sensibilisation du jeune public, grâce à un travail de promotion, d’animation auprès des groupes scolaires et – dans la mesure du possible – grâce aussi à la présentation de grands textes racontés aux enfants, une attention particulière devant être accordée aux élèves sortant des grandes écoles de théâtre de notre Communauté.

Enfin, le Théâtre a l’obligation de présenter, sur la période concernée, au moins huit pièces d’auteurs ou adaptateurs belges de langue française, dont au moins six œuvres originales.

Montant de la subvention de fonctionnement 2016 : 1.525.664,25 €.

 

Haut de page

 

Les Tanneurs

David Strosberg, Directeur artistique         
Rue des Tanneurs, 75-77          
1000 Bruxelles 
Tél : + 32 (0)2 502 37 43 - Fax : + 32 (0)2 511 07 97 (réservation : + 32 (0)2 512 17 84)   
E-mail : info(at)lestanneurs.be   
www.lestanneurs.be

Situé en plein cœur d´un des plus anciens et des plus populaires quartiers de Bruxelles, riche d´un passé artistique né de l´effervescence créatrice des années 70, le Théâtre Les Tanneurs, professionnel pour adultes, a succédé à l´Atelier Ste Anne (direction Philippe Van Kessel). Le Théâtre " Les Tanneurs ", dirigé jusqu’en 2005 par Geneviève Druet, a été conventionné pour la première fois en 1999.  
Il est doté d´un contrat-programme valide jusqu´au 31 décembre 2013, prorogé actuellement jusqu’au 31 décembre 2016.

En vertu de son contrat-programme et pendant la durée de validité de celui-ci, le Théâtre se doit d´assurer la promotion de la création contemporaine en Communauté française et, dans cet esprit, d´accueillir au moins deux résidences ou compagnonnages d´artistes, dont au moins un(e) consacré(e) à la danse. Il doit, de même, développer une politique axée sur la coproduction et favoriser les liens entre la Wallonie et Bruxelles.       

L´opérateur est tenu, sur la même période, de présenter au moins trente-cinq titres théâtraux et chorégraphiques qui donneront lieu à un minimum de trois cents représentations au siège. Parmi ces trente-cinq titres, il s´engage :

- à présenter en coproduction cinq créations des compagnies en résidence ou en compagnonnage;

- à assurer en ses infrastructures la coproduction d´au moins huit spectacles de compagnies théâtra-les ou chorégraphiques de la Communauté qui, de préférence, ne disposent pas d´infrastruc-tures de représentation ou ne sont pas soutenues dans le cadre de l´aide aux projets;

- à présenter dans le fil de ses objectifs, sous forme d´achats ou de préachats, en reprise ou en première exploitation, au moins dix-huit spectacles de théâtres et compagnies de la Communauté.

Le Théâtre peut en outre présenter sur la période concernée d´autres spectacles de la Communauté sous forme d´accueil, en création ou en reprise, ainsi que des spectacles étrangers; il s´engage, en relation avec cette activité artistique et dans la mesure de ses moyens — éventuellement en collaboration avec les associations du quartier — à pratiquer une politique d´inscription de ses activités au sein du Quartier des Marolles au travers d´initiatives telles que : encadrement de la programmation par des animations destinées à la population du quartier, organisation de stages, ateliers et activités pédagogiques, ouverture de ses infrastructures à des associations locales, etc.          

Enfin, l´opérateur est tenu de présenter durant le laps de temps susdit, outre d´éventuelles adaptations d´œuvres étrangères par les soins d´auteurs de la Communauté, au moins trois œuvres d´auteurs belges de ladite Communauté ou pièces chorégraphiques d´auteurs belges déposées.

Montant de la subvention de fonctionnement 2016 : 885.654 €.

 

Haut de page

 

Magic Land Théâtre - Animar asbl

Patrick Chaboud, Directeur             
Rue d’Hoogvorst, 8-14     
1030 Bruxelles   
Tél. : + 32 (0)2 245 24 53 
Fax : + 32 (0)2 245 50 64 
E-mail : info(at)magicland-theatre.com         
www.magicland-theatre.com

Théâtre adulte professionnel ayant signé une convention sur un programme valable jusqu’au 31 décembre 2013, prorogé jusqu'au 31 décembre 2016.

Théâtre atypique que ce collectif dirigé par Patrick Chaboud. Un théâtre qui n’a jamais voulu être classé, se laisser classer et qui a toujours recherché la diversité dans la création et la diffusion afin d’étendre son marché et garantir sa liberté de provocation humoristique.

D’abord subventionné pour des évènements, anniversaires, inaugurations de centres culturels, lancement de saison d’institutions diverses et, ensuite, invité par des entreprises publiques et privées pour des actions de promotion, évènements spéciaux ou fêtes du personnel… cela change des fanfares et des majorettes… preuve que tout responsable de ressources humaines d’entreprises a pu apprécier le sens de l’humour… ou tout simplement le surréalisme de certains artistes de notre Communauté.

Le théâtre a créé des spectacles de rue, du théâtre pour les salles ainsi que des émissions de télévisions pour enfants et adultes. Nombre de créations ont été réalisées à l’occasion de festivals, de fêtes d’entreprises, d’inauguration de nouveaux sites administratifs du Ministère notamment.

Pendant  la durée de sa convention, le théâtre est tenu de présenter deux créations et d’assurer la reprise de deux autres spectacles qui devront donner lieu à au moins soixante représentations, soit au moins quinze pour chacune des deux créations et pour chacune des deux reprises présentées.

Montant de la subvention de fonctionnement 2016 : 130.678,02 €.

 

Haut de page

 

Mazal asbl - Toison d'Or

Nathalie Uffner, Directrice artistique
Sylvie Rager, Directrice administrative
Galerie de la Toison d’Or, 396-398               
1050 Bruxelles   
Tél. : + 32 (0)2 510 05 10 
Fax : + 32 (0)2 511 22 50 
E-mail : info(at)ttotheatre.be
www.ttotheatre.be

Théâtre adulte professionnel ayant signé une convention sur un programme valable jusqu’au 31 décembre 2012, prorogée actuellement jusqu’au 31 décembre 2016.

C'est en 1995 qu'il a ouvert ses portes à l'emplacement de l'ancien cinéma Clichy.

Une équipe de comédiens, metteurs en scène et ingénieurs commerciaux s'est formée afin de donner vie à ce lieu essentiellement consacré à la comédie sous toutes ses formes : Café théâtre, improvisation, one man/woman show… Le Théâtre de la Toison d'Or se spécialise également dans les créations belges et donne l'opportunité aux jeunes auteurs et artistes de se lancer.

Parmi les créations du TTO, citons : Zaventem, moi non plus…, Cendrillon, ce macho, Sœur Emmanuelle, …

Sur la durée de sa convention, le théâtre s’engage à présenter quatre créations et à assurer la reprise de deux autres spectacles qui devront donner lieu en tout à au moins cent vingt représentations, soit au moins vingt pour chaque création et au moins vingt pour chaque reprise.

Montant de la subvention de fonctionnement 2016 : 190.253,25 €.

 

Haut de page

 

Théâtre 140

Astrid Van Impe, Directrice
Avenue Eugène Plasky, 140
1030 Bruxelles
Administration : Tèl. : + 32 (0)2 733 50 19 - E-mail : info(at)theatre140.be
Billetterie : Tél. : + 32 (0)2 733 97 08 - E-mail : tickets(at)theatre140.be
www.theatre140.be

Théâtre professionnel pour adultes ayant signé un contrat-programme valide jusqu´au 31 décembre 2013, prorogé jusqu'au 31 décembre 2016.

Le Théâtre 140, créé et dirigé pendant plus de quarante ans par Jo Dekmine, est le lieu bruxellois de rencontre du spectacle international "différent" qui, par l´émotion, l´éclairage, la parole, le langage, le geste, la musique ou le corps, " a des choses à dire " sur le monde aujourd´hui en fracture permanente. Si la découverte artistique (Café de la Gare, Pina Bausch, Magic Circus, Kantor …) est prépondérante, la convivialité, se sentir bien, chez "Jo", a toujours été une priorité.

Pendant la durée de son contrat-programme, le Théâtre 140 doit donner au moins trois cents représentations au siège dont, au moins soixante en moyenne par saison.

Il doit programmer au moins vingt spectacles différents par saison en musique, danse et théâtre et collaborer par ailleurs avec le KunstenFESTIVALdesArts à hauteur de deux à trois spectacles par an.

Pendant deux ou trois périodes par an, le Théâtre 140 doit mettre son théâtre à disposition de compagnies reconnues et subventionnées par la Communauté française pour des répétitions de spectacles.

Enfin, il devra présenter occasionnellement des spectacles (chorégraphiques, théâtraux ou musicaux) d’artistes de la Communauté française.

Montant de la subvention de fonctionnement 2016 : 570.914,54 €.

 

Haut de page

 

Théâtre de la Balsamine

Fabien Dehasseler et Monica Gomes, Directeurs          
Avenue Félix Marchal, 1           
1030 Bruxelles 
Tél. : + 32 (0)2 732 96 18 - Réservation : + 32 (0)2 735 64 68     
Fax : + 32 (0)2 733 23 02         
E-mail : info(at)balsamine.be     
www.balsamine.be

Théâtre professionnel pour adultes conventionné depuis 1990 et doté d’un contrat-programme valide jusq'au 31 décembre 2010, actuellement prorogé jusqu’au 31 décembre 2016.

1981 : le Théâtre de la Balsamine s´installe dans les casernes Dailly.    
2001 : après un an et demi de travaux, la " Balsa " rouvre ses portes.

Un théâtre rénové, mais qui poursuit la politique de production et de soutien aux recherches et expérimentations des formes contemporaines des arts de la scène (productions ou copro-ductions) de la metteuse en scène, Martine Wyckaert. Il coproduit également des spectacles de jeunes compagnies de la Communauté française, de préférence ceux soutenus par la Commis-sion consultative d´Aide aux Projets théâtraux (C.C.A.P.T.), ainsi que de la jeune danse.

Une nouvelle Balsamine est un lieu d´ouverture, aux autres et au monde. Il ouvre ses portes par coups de cœur à des jeunes compagnies de théâtre et de danse afin d´encourager et de promouvoir la jeune création et de soutenir des initiatives scéniques contemporaines. La volonté de créer dans la capitale un réseau de "Scènes chorégraphiques" avec d´autres lieux comme les Tanneurs, le Varia, les Brigittines et le Marni pour offrir au public une saison danse, explique aussi la reprise, en 2002, de ce festival " Danse à la Balsa ", interrompu cinq ans après sa première édition en 1991.

Pendant la durée de validité de son contrat-programme, le Théâtre de la Balsamine doit présenter :      
- dix créations théâtrales, en production ou en coproduction ;  
- deux spectacles, en production ou en coproduction, de Mme Martine Wyckaert ;       
- huit spectacles, en accueil ou reprise, d’artistes ou de compagnies de la Communauté française ;      
- cinq spectacles, créations ou reprises, en coproduction ou accueil, destinés au secteur jeunes publics ;        
- cinq spectacles chorégraphiques, créations ou reprises, en coproduction ou accueil ;
- cinq ateliers/ chantiers de recherche et d’expérimentation en arts de la scène.

Le Théâtre de la Balsamine doit également assurer durant la durée de son contrat-programme au moins cinq cents représentations.

Une nouvelle direction a pris la relève de Christian Machiels en 2011.

Montant de la subvention de fonctionnement 2016 : 790.729,83 €.

 

Haut de page

 

Théâtre de la Place des Martyrs

Philippe Sireuil, Directeur artistique
Place des Martyrs, 22
1000 Bruxelles
Tél. : + 32 (0)2 223 32 08
Fax : + (32)2 227 50 08
E-mail : billetterie(at)theatre-martyrs.be
Site : www.theatre-martyrs.be

Théâtre adulte professionnel ayant signé un contrat programme valide jusqu'au 31 décembre 2012, prolongé actuellement jusqu'au 31
décembre 2017.

Sous la direction de Daniel Scahaise, le Théâtre de la Place des Martyrs s’est consacré à produire, essentiellement au travers de sa compagnie - Théâtre en Liberté -, un théâtre de qualité à vocation populaire en compagnonnage avec d’autres compagnies dans le respect de la diversité des points de vues artistiques. La compagnie Point Zéro (Jean- Michel d’Hoop), puis la compagnie Biloxi 48 (Christine Delmotte) ont ainsi rejoint le Théâtre de la Place des Martyrs en tant que compagnons. En janvier 2006, la compagnie L’envers du théâtre (Michael Delaunoy) succède à la compagnie Point Zéro. Deux ans plus tard, La Servante (Philippe Sireuil) succède à L’envers du théâtre.

Depuis le 1er janvier 2016, Philippe Sireuil est le directeur artistique du théâtre, qui s’appelle désormais Théâtre des Martyrs.

Le contrat programme prévoit pour mission de mettre à la portée du public le plus large les œuvres essentielles du grand répertoire. Le théâtre est tenu d´assurer sur la même période, outre d’éventuelles reprises, la présentation d´au moins trente-cinq titres dont vingt-cinq seront des productions des compagnies en compagnonnage au Théâtre des Martyrs, et d´assurer au minimum six cents représentations des spectacles concernés.

Le Théâtre a aussi l´obligation, durant la durée du contrat programme, de présenter, outre d´éventuelles adaptations de textes étrangers par les soins d´auteurs de la Communauté française de Belgique, au moins sept oeuvres d´auteurs ou de dramaturges belges de la dite Communauté

Montant de la subvention de fonctionnement 2016 : 884.865,96 EUR.

 

 

 

Haut de page

 

Théâtre de la Vie

Peggy Thomas, Directrice  
Rue Traversière, 45      
1210 Bruxelles 
Tél. : + 32 (0)2 219 11 86 - Fax : + 32 (0)2 219 33 44 - réservation : + 32 (0)2 219 60 06
E-mail : info(at)theatredelavie.be
www.theatredelavie.be

Théâtre adulte professionnel ayant signé un contrat-programme valide jusqu´au 30 juin 2009, actuellement prorogé jusqu’au 31 décembre 2016.

Le Théâtre de la Vie, fondé dans les années septante par Herbert Rolland et Nicole Dumez, s´est installé en 1988 rue Traversière où il a créé un lieu théâtral intime, très original, sur l´emplacement d´un ancien bâtiment industriel bruxellois (la firme de fabrication de poutrelles en métal "UTIL"). En 2001, le Théâtre de la Vie devient " l´Atelier Théâtre de la Vie ". Suite au décès de Herbert Rolland en juillet 2010, Claudia Gäbler a assuré la direction par intérim jusqu'en décembre 2012. En janvier 2013, Peggy Thomas, comédienne et metteuse en scène confirmée, a été nommée Directrice du Théâtre de la Vie.

Ce théâtre propose des spectacles classiques et contemporains qui, par leur choix et leur démarche artistique privilégiant le travail de l´acteur, s´adressent à tous les publics, surtout les jeunes adultes.

Pendant la durée de son contrat-programme, le Théâtre de la Vie est tenu, outre la programmation d´éventuelles reprises, d´assurer la création, en propre ou en partenariat, de cinq spectacles dont, pour au moins deux d´entre eux, il sera le maître d´œuvre. Il a par ailleurs l´obligation de présenter sur la même période, sous forme d´accueil ou de coproduction, sept spectacles d´autres compagnies de la Communauté française (préférentiellement soutenus dans le cadre des aides aux projets théâtraux) et peut également accueillir, sous forme d´échange ou de coproduction, des spectacles étrangers. Les représentations ainsi données au siège doivent atteindre au minimum le nombre de trois cent cinquante.

Enfin, outre d´éventuelles adaptations d´œuvres étrangères par des auteurs de la Communauté, le Théâtre doit présenter, durant la période concernée, au moins deux œuvres d´auteurs belges de ladite Communauté.

Montant de la subvention de fonctionnement 2016 : 350.998,61 €.

 

Haut de page

 

Théâtre de Poche

Olivier Blin, Directeur artistique
Chemin du Gymnase, 1a          
1000 Bruxelles 
Tél. : + 32 (0)2 647 27 26 - Fax : + 32 (0)2 647 28 22     
E-mail : info(at)poche.be           
www.poche.be

Théâtre adulte professionnel ayant signé un contrat-programme valide jusqu’au 31 décembre 2013, prorogé jusqu’au 31 décembre 2016.

Le Théâtre de Poche est créé à Bruxelles en 1951 par Roger Domani et dirigé, actuellement, par son plus proche collaborateur et ami Roland Mahauden.

Le Théâtre se trouve à la lisière du Bois de la Cambre. Il a toujours été à la recherche de nouveaux auteurs ; il a aussi révélé de nombreux jeunes metteurs en scène, comédiens et comédiennes qui tiennent actuellement le devant de " la scène " dans notre communauté et à l’étranger.

Ce travail se fait en profondeur et avec conviction. Le répertoire est engagé et pousse à la réflexion sociale, politique ou philosophique. Le Poche est également attentif à programmer régulièrement des spectacles qui intéressent et passionnent vraiment les « 16-20 ans ».

Pendant la durée de son contrat-programme, le Théâtre de Poche est tenu d’assurer, outre d’éventuelles reprises, la création en propre ou en coproduction d’au moins quinze spectacles, dont quatre au minimum doivent émaner d’autres compagnies de la Communauté française, préférentiellement celles soutenues dans le cadre de l’aide aux projets théâtraux. Les représentations ainsi données doivent s’élever à cinq cents dans la ville du siège et à cent hors ville du siège sur la même période, durant laquelle le Théâtre a l’obligation de présenter, outre d’éventuelles adaptations d’œuvres étrangères par des auteurs de la Communauté française, au moins trois œuvres d’auteurs belges de ladite Communauté.

Enfin, durant la période concernée, l’Opérateur a accueilli les lauréats des grandes écoles d’art dramatique dans le cadre du festival Premières Rencontres, et il envisage pour l’avenir un « Festival de la jeune création Nord-Sud ».

Montant de la subvention de fonctionnement 2016 : 817.146 €.

 

Haut de page

 

Théâtre Océan Nord

Isabelle Pousseur, Directrice artistique et Michel Boermans (Images et divers)  
Rue Vandeweyer, 63-65
1030 Bruxelles 
Tél. : + 32 (0)2 242 96 89 - Fax : +32 (0)2 216 59 57      
E-mail : info(at)oceannord.org
www.oceannord.org

Théâtre adulte professionnel ayant signé un contrat-programme valide jusqu´au 31 décembre 2010, prorogé jusqu’au 31 décembre 2016.

A Liège d´abord, Isabelle Pousseur et Michel Boermans ont créé notamment Je voulais encore dire quelque chose, mais quoi ?, avec le Théâtre de la Place et, à cette occasion, ont eu une reconnaissance sur le plan international en Suisse (Festival de la Bâtie) et en France (création de Le géomètre et le messager en Avignon). Situé en plein quartier Nord de Bruxelles, le Théâtre Océan Nord donne une nouvelle vie aux arts de la scène par l’accueil de jeunes compagnies et l’animation d’atelier-théâtre pour les adolescents du quartier. Un nouvel espace de recherche et un outil de travail pour les jeunes créateurs …

Pendant la durée de son contrat-programme, le Théâtre s´engage à présenter au moins trois spectacles en production propre ou coproduction et douze accueils débouchant sur dix-huit mois de répétitions et dont au moins trois doivent bénéficier d’un apport financier de la part du théâtre, accueils qui seront soit  « en création », soit « en résidence ».

Le Théâtre devra également présenter au moins quatre mois d’ateliers pour acteurs professionnels et au moins quinze mois d’ateliers avec des acteurs non-professionnels.

Toutes ces activités devront donner lieu à cinquante représentations par saison en moyenne, au siège ou hors du siège.

Montant de la subvention de fonctionnement 2016 : 492.246,81 €.

 

Haut de page

 

Théâtre Royal de Toone

Nicolas Géal, Directeur                    
Impasse Sainte-Pétronille               
Rue du Marché aux Herbes, 66     
1000 Bruxelles   
Tél. : + 32(0)2 513 54 86  
Secrétariat : Maison des Arts de Schaerbeek, Chaussée de Haecht, 147 à 1030 Bruxelles
Tél. : + 32 (0)2 217 04 64 – (0)2 217 27 53
Fax : + 32 (0)2 218 55 78 
E-mail : woltje(at)skynet.be               
www.toone.be

Théâtre pour adultes, doté d´une convention valide jusqu´au 31 décembre 2013, prorogée actuellement jusqu’au 31 décembre 2016.

Le Théâtre royal de Toone est un théâtre de marionnettes de tradition populaire bruxelloise, actif depuis 1830.

Depuis sa fondation dans le quartier des Marolles, huit générations se sont succédé dans la dynastie Toone. La transmission ne se fait pas nécessairement de père en fils : le nouveau Toone (diminutif bruxellois d’Antoine, le prénom du fondateur) doit être adopté à la fois par son prédécesseur et par son public populaire :  
- Toone I, dit Toone l'ancien : Antoine Genty (1804-1890),     
- Toone II, dit Jan van de Marmit : François Taelemans (1848-1895),
- Toone III, à la mort de Toone II, deux prétendants revendiquent le titre :          
                * Toone III, dit Toone de Locrel : Georges Hembauf (1866-1898),       
                * Toone III, dit Jan de Crol : Jean-Antoine Schoonenburg (1852-1926),             
- Toone IV : Jean-Baptiste Hembauf (1884-1966) crée « Le mystère de la Passion », pièce de Michel de Ghelderode        
- Toone V : Daniel Vanlandewijck (1888-1938),        
- Toone VI : Pierre Welleman (1892-1974),
- Toone VII : José Géal (1931-), comédien, entre au Théâtre National de Belgique en 1951, il fonde sa propre compagnie le « Théâtre de l’Enfance » en 1954. En 1963, il reprend la tradition du « Théâtre de Toone ». Il adapte le répertoire, le traduit en plusieurs langues et lui donne une aura internationale.      
- Toone VIII : Nicolas Géal, comédien, fils de José Géal, est couronné Toone VIII le 10 décembre 2003. Il crée en 2006 « Roméo et Juliette » d’après William Shakespeare, en 2008 « Dracula » d’après Bram Stoker et 2010 « Le Docteur Jekyll et Mister Hyde » d’après Robert Louis Stevenson.

La programmation 2011 comportera, outre les spectacles traditionnels tels « La Nativité » et « La Passion » de Michel de Ghelderode, des reprises des « Trois Mousquetaires » d’après Alexandre Dumas, "Carmen" d'après Bizet, "Le Cid" d'après Corneille, "Ruy Blaes" d'après Victor Hugo et "Don Juan" d'après Molière.

Le Théâtre de Toone abrite également un estaminet folklorique, un musée de la marionnette bruxelloise et une bibliothèque spécialisée dans la marionnette européenne et internationale.

Sur toute la période couverte par la convention, le théâtre devra assurer la création d’au moins trois spectacles, que ces créations soient nouvelles ou qu’elles constituent des reprises de textes n’ayant pas été joués depuis plus de dix ans.

En outre, le théâtre est tenu d’assurer la reprise de trois spectacles par an ; l’ensemble des spectacles devront donner lieu à au moins cent vingt représentations par an.

Le théâtre s’engage aussi à jouer chaque année une pièce reprenant les marionnettes de la Communauté française et à accueillir au moins deux fois un spectacle de marionnettes pour adultes d’un autre théâtre de la Communauté française et ce, sur la durée de la convention.

Montant de la subvention de fonctionnement 2016 : 201.000 €.

 

Haut de page

 

Théâtre Royal des Galeries

David Michels, Directeur          
Galerie des Princes, 6  
1000 Bruxelles 
Tél. : + 32 (0)2 513 39 60 - Fax : + 32 (0)2 512 60 26     
E-mail : infos@trg.be   
www.trg.be


Théâtre adulte professionnel ayant signé un contrat-programme jusqu’au 31 décembre 2013, actuellement prorogé jusqu'au 31 décembre 2016.
    

Depuis 1847, le Théâtre des Galeries a vocation de lieu culturel. Au 19ème siècle, on y donnait surtout des drames romantiques, mélodrames et opérettes. Le début du siècle suivant a connu une programmation très avant-gardiste : c’est ici qu’on put voir les fameux ballets russes.

En 1951, le Théâtre fut détruit, reconstruit par l’architecte Paul Bonduelle et décoré par Jadinski. Si la salle a gardé son aspect velours rouge et or, la restauration fut faite pour que les 850 places soient dorénavant de face pour le confort du spectateur. Lors de ce réaménagement du théâtre, René Magritte exécuta une fresque "nuageuse" sur le plafond de la salle. Après cette rénovation, la Compagnie des Galeries, dirigée par Jean-Pierre Rey pendant plus de quarante ans, y commença sa programmation. Depuis un demi-siècle, le Théâtre Royal des Galeries a toujours eu pour vocation spécifique de poursuivre au centre de Bruxelles, une activité de théâtre populaire de divertissement de qualité, sans omettre, au cours des différentes saisons, d’agrémenter ses programmes de certains classiques ou de pièces relevant du théâtre contemporain qui, tout en répondant aux aspirations de son public, pourront induire chez celui-ci le souhait d’expérimenter d’autres démarches. Depuis 1998, le théâtre est dirigé par David Michels qui a eu pour mission de rénover en douceur l’institution et redresser la situation économique délicate. C’est chose faite depuis 2001, en effet chaque année le Théâtre des Galeries compte un minimum de 120 000 spectateurs payant par saison…

Pendant la durée de son contrat-programme, le Théâtre doit présenter au moins vingt-cinq créations en dehors des reprises ; cinq de ces créations pourront être coproduites avec d’autres théâtres de la Communauté française. Ces spectacles devront donner lieu à au moins sept cents représentations en Communauté française.

Par ailleurs, le Théâtre est tenu de présenter pendant la même période au moins cinq œuvres d’auteurs ou de dramaturges belges de la Communauté, y compris les adaptations d’œuvres étrangères par les soins d’auteurs belges.


Montant de la subvention annuelle de fonctionnement 2016 : 876.273,55 €.           

Le Théâtre Royal des Galeries fut inclus dans la construction en 1847 des Galeries Royales Saint-Hubert. L’architecte, Jean-Pierre Cluysenaar, n’hésita pas à innover dans la construction des Galeries notamment par l’emploi du verre et du métal, mais aussi en donnant à l’ensemble un style influencé par la Renaissance italienne. Influence plutôt rare à l’époque puisque le néoclassicisme dominait le paysage bruxellois.

 

Haut de page

 

Théâtre Royal du Parc

Théâtre Royal du Parc, Fondation d´Utilité Publique (FUP)        
Thierry Debroux, Directeur.
Rue de la Loi, 3           
1000 Bruxelles 
Tél. : + 32 (0)2 505 30 40 - Fax : + 32 (0)2 512 80 98     
E-mail : info(at)theatreduparc.be
www.theatreduparc.be

Théâtre professionnel pour adultes, d´abord agréé (régi par arrêté de 1957), ensuite conventionné depuis 1993. Le Théâtre a signé un contrat-programme valable du 1er juillet 2006 au 30 juin 2011, prorogé actuellement jusqu'au 31 décembre 2016.  

Le Parc de Bruxelles, dessiné au XVIIIème siècle dans le style classique des Tuileries de Paris, accueille sur son territoire, à front de la rue de la Loi, un théâtre, construit par les frères Bultos en 1782, d´après les plans de l´architecte Montoyer, et un Waux-hall, comprenant à l´origine une salle de spectacle, un café et une salle de bal.

Le Théâtre Royal du Parc, restauré à maintes reprises (notamment en 1956), fut d´abord destiné à des enfants qui s´exerçaient dans l´art dramatique par des proverbes. Il devint assez rapidement une salle classique, où se jouèrent les grands drames romantiques puis la comédie, principalement avec l´appui de troupes ou d´acteurs parisiens. La scène ne devint réellement belge que dans l´immédiat avant-guerre. En 2000, il a fait l´objet d´une importante restaura-tion et a été amélioré pour certains de ses aspects, notamment le confort des sièges du rez-de-chaussée, un ascenseur et une installation de haute technicité permettant désormais aux malentendants de profiter pleinement des représentations.

Pendant la durée de validité de son contrat-programme, le Théâtre est tenu de présenter au moins vingt-cinq créations dont vingt doivent être réalisées par au minimum cinq metteurs en scène de la Communauté française de Belgique. Dans ce cadre, il aura également la possibilité de programmer des spectacles de la Communauté française sous forme d’accueil ou de coproduction.  
Ces spectacles devront donner lieu à un minimum de sept cents représentations au siège.       

Par ailleurs, pendant la période couverte par son contrat-programme, le Théâtre devra présenter au moins quatre œuvres d’auteurs belges de la Communauté, outre d’éventuelles adaptations d’œuvres étrangères par les soins d’auteurs de la Communauté. Enfin, le Théâtre devra accorder une attention particulière à l’emploi des jeunes artistes.

Montant de la subvention de fonctionnement du Ministère de la Communauté Française en 2016 : 622.188,57 €.

 

Haut de page

 

Théâtre Varia

Voir Centres Dramatiques

 

Haut de page